• Que nous réserve 2018 sur le plan fiscal : note de politique du ministre des Finances
    En octobre, les ministres ont présenté leurs notes de politique pour 2018 au Parlement. Johan Van Overtveldt a lui aussi présenté sa note de politique Finances. L'année qui arrive s'annonce riche sur le plan fiscal. Il y aura évidemment la réforme de l'impôt des sociétés dont on déjà beaucoup parlé, mais il y aura également toute une série d'autres mesures fiscales au programme. En voici un petit aperçu.
  • Forfait voyages de service à l’étranger à partir du novembre 2017
    L'indemnité forfaitaire octroyée pour les dépenses engagées pendant un voyage de service à l'étranger représente un remboursement de dépenses propres à l'employeur. Celle-ci est donc exonérée d'impôt. Le forfait admis dépend du pays dans lequel vous vous rendez. Vous pouvez vous baser sur la liste par pays publiée par le ministère des Affaires étrangères. De nouveaux montants sont applicables depuis le 22 novembre 2017.
  • Démarrage de la compensation de dettes entre le SPF Finances et l'ONSS
    Si un employeur a droit à un remboursement du fisc et qu'il n'a pas de dettes fiscales, mais bien des dettes sociales auprès de l'ONSS, ce remboursement pourra désormais être utilisé pour apurer ces dettes sociales. Depuis début septembre 2017, le SPF Finances et l'ONSS échangent des données concernant les dettes sociales.
  • Qu'est-ce qui change dans le nouveau code successoral belge ?
    Les règles de notre droit successoral ont été édictées il y a deux cents ans ! Elles datent en effet du temps de Napoléon (code civil de 1804). Après deux siècles, il était donc grand temps de les dépoussiérer. Les nouvelles règles ont été publiées au Moniteur belge du 1er septembre. En voici un premier aperçu. Les nouvelles règles entreront en vigueur le 1er septembre 2018.
  • Indemnité forfaitaire dans le secteur privé
    Les règles relatives aux indemnités forfaitaires octroyées dans le secteur privé s'inspirent de celles en vigueur pour les fonctionnaires fédéraux. Elles ont été légèrement adaptées en juillet dernier. Voici un bref récapitulatif qui vous permettra d'être parfaitement au fait des règles en vigueur.
  • Echantillons, cadeaux commerciaux et articles publicitaires sous l'angle de la TVA
    Des règles particulières s'appliquent aux biens qu'une entreprise donne à titre d'échantillon commercial, de cadeau commercial ou d'article publicitaire. Normalement, un assujetti à la TVA qui donne gratuitement des biens doit lui-même prendre en charge la TVA grevant ces biens. Il existe toutefois une exception pour les échantillons, les cadeaux commerciaux et les articles publicitaires. L'assujetti peut sous certaines conditions distribuer ces articles tout en déduisant la TVA.
  • Cinq jours de formation par an pour chaque travailleur ?
    Vous occupez plus de dix travailleurs ? Dans ce cas, vous tombez sous le nouveau régime en matière d'efforts de formation. L'objectif de formation interprofessionnel a été converti en un objectif de cinq jours de formation en moyenne par an par équivalent temps plein. Cet objectif peut être concrétisé au moyen d'une C.C.T. sectorielle ou d'un compte individuel de formation. Ce nouvel objectif de formation ne doit toutefois pas être réalisé immédiatement.
  • Diminution de l’impôt des sociétés et autres mesures fiscales prévues dans l’accord budgétaire
    L'accord budgétaire présenté cet été par le gouvernement contient à nouveau, comme c'est la tradition, de nombreuses mesures fiscales. En voici un bref aperçu.
  • Taux d'intérêt dans les transactions commerciales pour le 2e semestre 2017
    Les retards de paiement de factures peuvent avoir d'importantes conséquences pour votre entreprise. Le taux d'intérêt applicable en cas de retard de paiement dans des transactions commerciales s'élève à 8% pour la période du 1er juillet 2017 au 31 décembre 2017. Il ne change donc pas par rapport au taux d'intérêt qui était d'application pour le premier semestre de 2017.
  • Imposition des résidences secondaires à l'étranger: pendant combien de temps la réglementation belge résistera-t-elle encore?
    En Belgique, les résidences secondaires situées en Belgique, d'une part, et à l'étranger, d'autre part, sont traitées différemment. Cette différence de traitement est depuis longtemps dénoncée par l'Europe. Malgré un arrêt de la Cour de justice, la réglementation belge n'a toujours pas été adaptée. La Commission européenne a dès lors franchi une étape supplémentaire et engagé une procédure contre notre pays devant la Cour de justice de l'Union européenne. Et la Belgique n'aura d'autre choix que de se plier à la décision de cette dernière.
  • Nouveau commentaire administratif concernant la cotisation sur commissions secrètes
    La cotisation sur commissions secrètes a déjà fait couler beaucoup d'encre ces dernières années. Selon le législateur, la cotisation ne peut plus être appliquée que dans des cas exceptionnels. Dans une circulaire de 2015, le fisc a toutefois réagi contre l'attitude plus souple du législateur. Dans une nouvelle circulaire, le fisc précise son point de vue et l'adapte à la vision du ministre.
  • Modification des règles du jeu pour le travail à temps partiel
    Vous occupez des travailleurs à temps partiel? Dans ce cas, nous avons de bonnes nouvelles pour vous. Les obligations administratives en cas de travail à temps partiel vont être considérablement simplifiées grâce à la loi concernant le travail faisable et maniable. Les modifications pour les nouveaux contrats de travail à temps partiel entrent en vigueur le 1er octobre 2017. Pour les contrats de travail à temps partiel existants, le règlement de travail doit être adapté avant le 1er avril 2018.
  • Le (transfert du) siège de la société: what's in a name
    Toute société a un siège social. Le siège social détermine la langue officielle de votre société et peut être transféré à tout moment. Le siège social ou statutaire n’est pas le même que le siège réel. What's in a name …
  • Toitures et façades vertes: droit au taux réduit de TVA de 6 % ou pas?
    Les travaux immobiliers sont soumis à un taux réduit de TVA de 6 % si l’habitation a plus de dix ans. Les travaux de jardinage sont toutefois exclus du bénéfice de ce taux réduit et sont donc toujours soumis à la TVA au taux de 21 %. En l’occurrence, la question se pose de savoir quels travaux sont à considérer comme travaux de jardinage. Qu’en est-il, par exemple, des travaux immobiliers relatifs à une toiture ou façade verte?
  • Cartes carburant et autres frais de carburant: le fisc publie une FAQ
    Quand une société met une voiture gratuitement à la disposition d'un dirigeant d’entreprise ou d'un travailleur, ce dernier bénéficie d'un avantage de toute nature imposable. La société elle-même doit reprendre 17 % des frais en dépenses non admises. Depuis le début de cette année, ce pourcentage a été porté à 40 % pour les sociétés qui prennent également en charge les frais de carburant. Cette mesure s’accompagne d’un important travail administratif supplémentaire: si la société veut éviter de devoir reprendre 40 % en DNA, elle devra prouver que seuls les frais de carburant professionnels ont été pris en charge.